5 étapes clés pour être compétent en Qigong

 

DSC_0263S Combien de temps faut-il pour ressentir le qi, pour pouvoir le faire circuler en nous ou le maîtriser ? Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’est-ce que cela implique ? Quels sont les signes qui montrent que l’on progresse ?Ces questions sont importantes si le qigong vous intéresse. Avant même de pouvoir commencer à répondre à ces questions, nous devons examiner le concept du qi. À son niveau le plus élémentaire, qi signifie respiration. En tant que caractère chinois, il est combiné de plusieurs manières avec d’autres caractères de façon à former des mots tels que météo, essence, fâché, aimable, poli, effort, réputation et beaucoup d’autres qui ont des significations différentes. Ce que cela veut dire, c’est qu’une personne dont la langue maternelle est le chinois a une appréciation du qi qui est plus riche et plus subtile, et qu’elle fait plus de distinctions qu’une personne originaire des pays de l’Ouest. En Occident, le qi est souvent décrit simplement comme étant la force de vie, et il semble que dans un sens monolithique, on l’imagine comme étant une sorte de « fluide magique ». Pour un Chinois, qi a une signification qui varie selon le contexte ; ces significations sont bien distinctes mais se chevauchent. Alors, définissons notre contexte et examinons le qi de qigong. Dans ce contexte-ci, le Qi fait vraiment référence à l’action de respirer, aux sensations subtiles liées à la respiration et au rôle de la respiration dans la stabilisation de la conscience, de l’émotion et de l’état d’esprit. Le résultat qui en découle est un état émotionnel positif, une facilité de mouvement, une plus grande énergie et une meilleure santé. Selon le type de Qigong pratiqué – et encore une fois, le Qigong en lui-même n’est pas monolithique mais comporte de nombreux exercices et systèmes variés – on peut souligner un sens différent du Qi, même si chacun d’eux n’exclut pas les autres.

Qu’est-ce que cela signifie de pouvoir utiliser le qi à sa guise ou de le maîtriser ?

Si vous êtes intéressé par le qigong, vous êtes probablement intéressé par les résultats que vous obtiendrez. Alors que la maîtrise est difficile à définir, nous pouvons parler des améliorations au niveau de la santé et du bien-être, d’une plus grande énergie et positivité, d’un plus grand calme, de plus d’aisance et d’élégance dans le mouvement, d’une plus grande force et d’une meilleure concentration. Si vous voulez ressentir le Qi, l’utiliser à votre guise et le maîtriser, voici cinq étapes clés à suivre : 1. Commencez par votre corps. Votre posture et la façon dont vous tenez votre corps sont essentielles. Idéalement, vous serez debout et à l’aise. Il est important de commencer par votre corps afin de pouvoir rester bien présent et de ne pas vous perdre pas dans des rêveries. 2. Soyez attentif à votre respiration. Vous pouvez respirerde plusieurs façons différentes, il faut juste utilisercertainsmuscles et en détendre d’autres ; il y a différents rythmes à suivre. Des exercices différents peuvent nécessiter une façon de respirerdifférente. 3. Réglez votre attention. Les deux premières étapes vous aideront à le faire. Une part importante du qigong est d’avoirune attention et un esprit constants, sinon vous ne serez pas en mesure d’observer ou d’influencer ce qui se passe dans votre corps. 4. Familiarisez-vous avec le processus. Cela signifie que vous devez connaître les étapes clés requises pour un processus ou un exercice de façon à vous en imprégner facilement avant depouvoir envisager de développer la compétence de l’exercice. Cela demande de la patience et ne s’acquiert pas instantanément. 5. Pratiquez, approfondissez et affinez. Une fois que les quatre premières étapes sont en place, le vrai travail commence. Vous devez garder votre attention sur le processus de l’exercice, observer ce qui se passe dans votre corps et le corriger. Au fil du temps, votre corps va changer. En termes occidentaux, votre système nerveux aura appris à conserver automatiquement certaines coordinations ; certains muscles seront devenus plus forts ou auront appris à se détendre (ou les deux), et vos tissus conjonctifs seront en partie renforcés et rajeunis. Certains signes de progrès 1. La confusion. La confusion signifie simplement que vous êtes en train de trouver la façon de faire, ce qui veut dire que vous apprenez. S’il n’y a pas de confusion, ce qui peut inclure de ne pas savoir comment tenir votre corps d’une certaine manière, alors vous êtes juste en train de répéter ce que vous connaissez déjà. 2. Les maux et les douleurs. Si vous demandez à votre corps de faire quelque chose de nouveau, il sera probablement vite fatigué et aura mal. Ne vous torturez pas et ne traitez pas la douleur comme un objectif à atteindre. Faites-y simplement attention et si elle devient trop forte, prenez une pause. Vous pouvez trouver une certaine résistance émotionnelle aux deux premiers signes. Cette résistance peut se manifester sous la forme d’une pensée qui réclame votre attention, du professeur qui vous énerve ou de votre propre personne qui vous irrite, vous vous dissuadez de pratiquer, vous vous assoupissez et trichez ; délibérément, vous ne suivez pas les instructions. 3. Une répartition équilibrée. La plupart du temps, vous voulez répartir de façon équitable la charge et le travail dans votre corps. Une fois que les différentes parties apprennent à coopérer les unes avec les autres, les liens qui se font à travers le corps peuvent commencer à se développer. Cela peut être très agréable et vous permettre de vous sentir bien.

4. Le calme. Votre corps peut commencer à se sentir détendu au point de « disparaître » et votre esprit n’est pas perturbé par des pensées. Vous pouvez concentrer votre attention facilement et avec précision.

5. L’accès quotidien. Au début, ces sensations et ces expériences ne seront accessibles que par la pratique, probablement par une pratique prolongée. Au fil du temps, vous aurez besoin de moins en moinsde pratique pour les atteindre, jusqu’à ce qu’un jour, vous vous rendiez compte que votre état de tous les jours, votre manière d’être et vos mouvements ont intégré ces qualités. Combien de temps cela prend-il ? La plupart de ceux qui pratiquent apprennent de nouvelles façons d’observer et de sentir leur respiration au cours des premières séances. Il faut généralement au moins quatre à cinq séances avant que le processus ne devienne automatique. Les douleurs vont et viennent au fur et à mesure que votre pratique progresse. Il faut des mois pour intégrer de nouvelles compétences de mouvement dans la vie quotidienne, même si la facilité et le plaisir du mouvement, le calme et la concentration commencent à se développer dès les premières semaines. Pour avoir une force peu commune, il faut se consacrer à la pratique pendant des mois et des années. Vraiment, vous feriez mieux de vous lancer dans le qigong en le considérant comme un processus que l’on doit apprécié et exploré sans fin. Dans un article tel que celui-ci, je ne peux vous donner que des idées générales. Si vous souhaitez des instructions précises, il est préférable de venir au cours ou de prendre des cours particuliers. Consultez les horaires de cours ou contactez-moi : edward@i-bagua.com – +33 680 28 86 39

Comments are closed.

Powered by WordPress. Designed by WooThemes